Recherchez sur le site

CERDA - Les différences culturelles en contexte de pandémie
Revues de littérature

Les différences culturelles en contexte de pandémie : des vecteurs d’inégalités sociales ?

Pour accéder au document en entier: Les différences culturelles en contexte de pandémie : des vecteurs d’inégalités sociales ? (PDF)

En bref – Cette revue de littérature porte sur la vulnérabilité des communautés culturelles minoritaires face aux risques d’infection lors des pandémies. Elle explore les raisons pour lesquelles ces communautés sont plus à risque d’être exposées à la maladie à coronavirus (COVID-19), de la contracter et de la transmettre. Ainsi, les conditions de vie défavorables dans lesquelles vivent certaines personnes issues de l’immigration – notamment la précarité d’emploi, la densité de l’environnement urbain et l’exclusion sociale, parfois aggravée par le racisme -, les exposent davantage à la COVID-19. Plus encore, les multiples stresseurs qui accompagnent l’adaptation à la société d’accueil et qui fragilisent sur le long terme la santé des immigrants les rendent plus susceptibles de développer des complications lorsqu’ils contractent le virus. Bien qu’il n’existe pas de données ethniques sur la contraction de la COVID-19 à Montréal, il nous apparaît crédible que ces facteurs de risque s’appliquent à certaines communautés culturelles montréalaises. Néanmoins, un survol rapide d’éléments pertinents de la littérature permettra de saisir l’effet de la COVID-19 sur ces communautés. En savoir plus →

INFO - Réfugiés vivant avec le VIH : stigmatisation et accès aux soins
Fiches synthèses et infographies

Réfugiés vivant avec le VIH : stigmatisation et accès aux soins

En bref – Cette fiche synthèse présente les résultats d’une étude canadienne réalisée à Vancouver portant sur l’expérience de stigmatisation de personnes atteintes de VIH issues de groupes marginalisés (p. ex. : personnes réfugiées, personnes autochtones) et son impact sur leur recours aux services de santé. L’analyse thématique met en lumière quatre axes majeurs organisés selon les défis et éléments facilitants rencontrés par les personnes atteintes de VIH appartenant à un groupe marginalisé : 1) les débuts de la stigmatisation, 2) les tensions liées à la divulgation de sa maladie, 3) les expériences de recherche de services et les enjeux de la confidentialité, et 4) l’accumulation de facteurs de discrimination. En savoir plus →

INFO - Maladies chroniques chez les nouveaux réfugiés à Toronto
Fiches synthèses et infographies

Maladies chroniques chez les nouveaux réfugiés à Toronto

En bref – Cette étude analyse de manière rétrospective les dossiers médicaux de 1063 personnes réfugiées ayant consulté entre décembre 2011 et juin 2014, en clinique de soins primaires spécialisés dans les soins aux réfugiés (Toronto). Ce deuxième volet consacré aux maladies chroniques (lire le premier volet sur les maladies infectieuses) met en lumière : 1) un risque accru chez les personnes réfugiées d’arriver avec une maladie chronique ou d’en développer une dans le pays d’accueil (cancer du col de l’utérus, anémie, élévation de la tension artérielle, diabète), et 2) une relation de prévalence entre certaines maladies chroniques et certaines données démographiques spécifiques (p. ex. : sexe, âge, pays de provenance). De manière analogue aux maladies infectieuses, ce deuxième volet souligne l’importance de fournir aux personnes réfugiées des soins primaires complets basés sur la prévention et la prise en charge des maladies chroniques. En savoir plus →

INFO - Maladies infectieuses chez les nouveaux réfugiés à Toronto
Fiches synthèses et infographies

Maladies infectieuses chez les nouveaux réfugiés à Toronto

En bref – Cette étude analyse de manière rétrospective les dossiers médicaux de 1063 personnes réfugiées ayant consulté à une clinique de soins primaires spécialisés dans les soins aux réfugiés (Toronto) entre décembre 2011 et juin 2014. L’étude est bâtie autour de deux volets (maladies infectieuses et maladies chroniques). Le premier volet qui fait l’objet du présent article met en lumière : 1) une prévalence significativement plus haute de maladies infectieuses comparativement à la population générale et 2) une spécificité clinique liée au pays de provenance et aux situations personnelles des patients. Un dépistage spécifique au regard du pays de provenance et des traitements préventifs est recommandé pour la prise en charge médicale des personnes réfugiées nouvellement arrivées. En savoir plus →