Revenir au Colloque du CERDA 2024

Juin 05

Les demandeurs d’asile face aux transformations dans les pratiques d’intervention dans les ressources en itinérance de Montréal : le cas de la Maison du Père

Joseph Tiedjou
La Maison du Père

Les questionnements sur l’itinérance en tant que phénomène sont inextricablement liés aux différentes réponses à apporter. Dans cet ordre d’idée, les organismes communautaires jouent un rôle important dans les trajectoires des personnes sans-abri qui en ont recours. La transformation des configurations du phénomène à Montréal et dans d’autres villes du Québec, et la diversification des besoins des usagers dans un contexte de rareté des ressources financières représente un défi pour ces ressources communautaires. Toutefois, le lien — du moins dans la littérature consultée — avec les mouvements migratoires importants, tels que ceux que connait le Canada et le Québec et l’augmentation du nombre de personnes sans-abri ayant recours aux services des organismes tels que La Maison du père n’a pas encore été établi. Je pars de ce constat établi par mes observations de terrain à la Maison du Père, ainsi que de la littérature de l’organisme documentant une augmentation du nombre de demandeurs d’asile et de travailleurs temporaires notamment pour interroger les dispositifs, les processus, voire les rapports d’une institution particulière à ce public distinct de ses groupes cibles.
La réflexion s’inscrit dans une sociologie des pratiques d’accompagnement institutionnelles des personnes en situation d’itinérance, lesquelles se sont adaptées dans le temps en se focalisant sur les besoins individuels des personnes. Les pratiques d’intervention qui ont cours dans les ressources prennent en compte la complexité des parcours individuels des personnes en situation d’itinérance, reconnaissant les défis multiples auxquels celles-ci sont confrontées et cherchant à offrir des réponses plus personnalisées. Enfin une approche plus intersectionnelle me permettra de voir la relation entre les politiques migratoires, la catégorie demandeur d’asile et l’itinérance.

Abonnez-vous à notre infolettre Flèche